Son ukulélé

C'est bien sympa un article sur son instrument de compagnie mais si on ne sait pas ce que c'est, c'est moins drôle . . . voilà pour quoi je vous ai mis une petite définition : 

Voici quelques explications données par Thomas : «Le ukulélé, je l’ai découvert en 1994. On était à Los Angeles pour du travail, on est entré dans un magasin de musique et on a acheté plein de vieux machins, de vieux coucous. La personne avec qui j’étais a acheté un ukulélé "concert" – qui est pour les ukulélés, en taille, ce qu’est William Dalton chez les Dalton.»

Puis, «Trois ans après, à New York, je suis allé à Staten Island, dans un magasin, et j’ai trouvé un ukulélé soprano – c’est-à-dire Joe Dalton –, qui est encore le mien après dix ans et que j’utilise toujours sur scène. Cet instrument m’a par la suite accompagné dans toutes mes tournées, il a remplacé la guitare à partir de ce moment-là. Je pouvais le cacher dans mon sac, ça venait renforcer mon anonymat puisqu’on ne voyait pas que j’étais musicien.»

 

Le ukulélé est utilisé par Joseph Racaille dans l'abum Le Jour du Poisson pour "Bijou" dans l'album Qu4tre pour "Marie-des-guérites" puis dans "les Cravates" de la Pièce Montée des Grands Jours.

 




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement